Le pouvoir des larmes

Regardez bien, regardez à l’intérieur de vos larmes, celles qui coulent quand vous perdez un être cher … le plus souvent, il y a l’amour, celui que vous aviez pour cette personne. Il y a peut-être là, au creux de vos larmes, le plus beau de vous…

Regardez dans ces larmes qui coulent devant ce film un peu bêta, cette scène où les héros se retrouvent et s’embrassent, regardez dans ces larmes que vous essayez de cacher parce que vous avez un peu honte, parce que vous êtes un homme et qu’un homme ne pleurerait pas, parce que vous êtes une femme et que votre copine vous nargue, parce qu’on ne sait plus pleurer … Là encore, que racontent-elles sur vous ? Qu’il faut en avoir honte ? Que vous être trop sensible ? Ou que l’amour vous touche au plus profond de vous ?

Les larmes, comme les autres émotions, sont normales. Nous vivons dans un monde où, trop souvent, le deuil n’est pas permis, avoir peur est ridicule et ne parlons pas de la colère qui devient proscrite. Que devrions-nous croire ? Que les émotions sont sales, impropres à être exprimer ? Que « non voyant » est plus digeste « qu’aveugle » ? Nous sommes des êtres humains, nos émotions sont vitales, exprimons-les au lieu de les enterrer et de nous fabriquer ulcères, cancers et dépressions à tour de bras ! Nous avons le droit de pleurer et de crier, ce qui n’est pas normal, ce qui nous étouffe c’est justement de ne pas exprimer nos émotions.

Les émotions existent plusieurs dixièmes de secondes avant les pensées, elles sont l’expression du corps, un message d’urgence, une aide salvatrice ! Apprenons à les accueillir et à les exprimer.
Si un thérapeute peut vous aider, c’est à vivre vos émotions pleinement, pas à les gérer. Un cabinet d’accompagnant, quel qu’il soit est malheureusement devenu un endroit privilégié pour exprimer les émotions que nous nous interdisons trop souvent au travail ou en famille. Reprenez le contrôle, autorisez-vous à pleurer, rire, crier, danser, là où vous êtes.

Alors, videz vos sacs et soyez-en fiers, vous êtes en vie !

#déshypnotisons-nous